Accès membre Menu
Devenir membre

Assemblée générale de la CCIJ : ralentissement conjoncturel et finances cantonales au cœur des débats

Après deux années post-COVID marquées par une activité soutenue, les entreprises jurassiennes sont désormais confrontées à un ralentissement marqué. À l’occasion de la 45e Assemblée générale de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura (CCIJ), l’événement a réuni plus de 200 représentants d’entreprises et invités mercredi 5 juin au Théâtre du Jura à Delémont. L’état calamiteux des finances cantonales a également alimenté les débats.

« Une quarantaine d’entreprises bénéficient aujourd’hui d’une autorisation de chômage partiel, représentant potentiellement quelque 1'500 employés », a indiqué le président de la CCIJ Georges Humard pour illustrer le creux conjoncturel actuel. Si l’activité reste soutenue dans de nombreuses entreprises, c’est grâce aux carnets de commandes bien garnis depuis deux ans. Mais les entrées de commandes actuelles laissent penser que les mois à venir seront compliqués, a encore indiqué M. Humard. Il a toutefois salué plusieurs améliorations apportées aux conditions-cadres nationales, en particulier la baisse du principal taux directeur de la Banque nationale suisse (BNS), la signature d’un accord de libre-échange avec l’Inde et la réouverture des négociations avec l’Union européenne (UE).

Au niveau cantonal, la situation financière de l’Etat jurassien inquiète les entreprises car au rythme où s’accumulent les déficits, les pouvoirs publics ne seront bientôt plus en mesure d’investir, ce qui pénalisera de larges secteurs de l’économie locale. Malgré des rentrées fiscales en hausse de quelque 25 millions de francs en 2023, le déficit atteint près de 40 millions et la fortune nette sera bientôt négative. « Cette situation critique offre une réelle opportunité de réformer les structures de l’Etat et de redéfinir les priorités », a indiqué M. Humard, rejetant toute velléité de hausse des impôts qui « nuirait au pouvoir d’achat des ménages et à l’attractivité du canton ».

Au plan opérationnel, 2023 a été jalonnée d’importants défis pour la CCIJ. Le directeur Pierre-Alain Berret a évoqué en particulier la nouvelle structure mise en place à la suite du départ en retraite de la directrice-adjointe Marlyse Fuhrer, ainsi que la nécessité de compenser le manque à gagner lié à l’arrêt de la production du site de BAT à Boncourt, jusque-là « le plus gros client de notre service de légalisations ». La CCIJ a poursuivi sa stratégie de croissance avec l’acquisition de près de quarante nouvelles entreprises en 2023, a étoffé son offre de cours et décroché de nouveaux mandats, en particulier l’organisation du Salon interjurassien de la formation professionnelle. Une vingtaine d’événements ont également été mis sur pied pour favoriser le partage d’informations entre les membres sur des thèmes d’actualité et leur offrir également des expériences inédites comme la visite d’une ferme du futur, organisée en partenariat avec AgriJura. Le rapport annuel de la CCIJ revient en détail sur les principaux faits marquants de l’année écoulée.

Au plan statutaire, l’Assemblée a adopté sans opposition les objets qui lui étaient soumis, en particulier les comptes 2023. Ceux-ci bouclent sur un bénéfice de 20'011 francs alors que le budget 2024 prévoit un excédent d’un peu plus de 22'000 francs. Le barème des cotisations pour l’année 2025 demeure inchangé pour la huitième année consécutive.

Le directeur a également rappelé que le travail de promotion du savoir-faire jurassien se concrétisera par l’organisation, le 12 septembre prochain, de la 2e « Nuit des entreprises jurassiennes ». L’événement réunira cette année 26 entreprises de la région, dont une de Moutier, la société Applitec Moutier SA, marquant ainsi le souhait d’intégrer progressivement les entreprises de la cité prévôtoise, qui deviendra jurassienne au 1er janvier 2026. Plus de 1'000 personnes ainsi que 300 élèves de 11e Harmos sont attendus à cette occasion. Les inscriptions seront ouvertes d’ici la fin du mois de juin.

Malgré la grande complexité du monde actuel, « les dirigeants gardent confiance en l’avenir », a encore indiqué le président Georges Humard, évoquant « les nombreux projets d’agrandissements et de constructions d’entreprises en cours dans la région ». Face à une conjoncture capricieuse mais à des perspectives intactes à moyen et long terme, il a invité ses pairs à « garder la tête froide et à lever le nez du guidon », réitérant sa confiance dans le tissu économique jurassien et la clairvoyance des dirigeants d’entreprises pour prendre les bonnes décisions pour le futur.  

L’Assemblée 2024 de la CCIJ s’est conclue avec une conférence passionnante de M. Patrick Odier, président des fondations Building Bridges et Swiss Sustainable Finance, consacrée à la finance durable.


RAPPORT ANNUEL 2023

GALERIE PHOTOS