Accès membre
Menu
Devenir membre

Votations du 15 mai 2022 : OUI à Frontex et OUI aux plaques moins chères

La CCIJ a pris position sur deux des quatre objets soumis au peuple le 15 mai prochain : le renforcement de Frontex et l’initiative cantonale pour des plaques d’immatriculation moins chères. Dans les deux cas, le Comité recommande de glisser un OUI dans l’urne.

Le renforcement de Frontex permet à la Suisse de jouer un rôle actif dans la gestion des flux migratoires aux frontières de l’espace Schengen. L’agence Frontex réunit les gardes-frontières et les gardes-côtes et a notamment pour mission de favoriser la coopération transfrontalière entre les différentes polices nationales. Le partage d’informations permet de lutter plus efficacement contre la criminalité transfrontalière. L’appartenance de la Suisse à l’espace Schengen favorise également la liberté de mouvement au sein du continent européen, ce dont bénéficient les entreprises actives à l’international. En cas de vote négatif le 15 mai, la Suisse serait exclue de l’espace Schengen dans un délai de six mois, à moins d’un accord unanime des pays membres. Elle donnerait ainsi un signal particulièrement négatif à l’Union européenne alors que les relations sont déjà très compliquées suite à l’abandon de l’Accord-cadre par le Conseil fédéral.

L’initiative cantonale pour des plaques d’immatriculation moins chères reçoit également le soutien du Comité de la CCIJ. Il est difficilement concevable aujourd’hui que les Jurassiens soient les Suisses qui paient les plaques les plus chères, à ce pour pratiquement toutes les catégories de véhicules. De plus, le produit de cette taxe n’est attribué que partiellement à la construction et à l’entretien des routes, ce qui n’est pas conforme à la loi. Le Jura reste le canton qui investit le moins par km dans l’entretien de son réseau routier. Celui-ci est certes dense et composé partiellement de routes de campagne et de moyenne montagne, mais qu’en est-il de cantons alpins comme le Valais, les Grisons ou le Tessin où les plaques sont significativement moins chères que dans le Jura ? Dire OUI à l’initiative permettra en outre d’élaborer un système de taxation plus conforme aux enjeux environnementaux actuels.

En résumé et pour les raisons évoquées ci-dessus, la CCIJ recommande le OUI au renforcement de Frontex et le OUI à l’initiative cantonale pour des plaques moins chères.

Visuel%20communiqu%C3%A9